vacances pratiques


Version imprimable

La vie chère




Voyager, découvrir, rencontrer, ce n’est pas toujours bon marché ! Pour savoir à quoi s’en tenir sur les villes que l’on va visiter, le prix d’un café est généralement un bon thermomètre. Le réseau ECA est allé plus loin avec un panier type pour le voyageur d’affaires. Moralité, Londres est la ville la plus chère du monde… Mais la France place –malheureusement !- deux villes dans le Top Ten.

ECA international est un réseau monté il y a une trentaine d’années par des multinationales pour confronter leurs problèmes de gestion humaine parmi lesquels, pas de surprise, le budget des « missions » de leurs voyageurs d’affaires. Pas tout à fait des voyageurs comme les autres, puisque généralement mieux logés que les backpackers* et souvent mieux nourris aussi, pour compenser leur vie de déplacements. Du moins à un certain niveau. En tous cas, le panier moyen mis au point par ECA correspond à une certaine réalité puisqu’il comprend une nuit dans un hôtel 3 étoiles, un petit-déjeuner, un déjeuner et un dîner, deux trajets en taxi et un petit budget alcool-journaux-téléphone. Sur les 140 villes passées au crible, Londres est la plus chère (477 €), suivie de Moscou (476 €) et Paris est 3ème du podium (467 €). Le Top 10 intègre ensuite Copenhague (423 €), Lagos et Oslo (403 €), Saint-Petersbourg (399 €), New York à égalité avec Rome (391 €) puis Strasbourg (385 €), dopée par son statut européen. Contrairement aux idées reçues, Tokyo n’est pas dans le Top 20 qui ne compte d’ailleurs aucune ville d’Asie ou du Moyen-Orient. Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie, demeure à ce jour la ville la moins chère sur le créneau des voyages d’affaires avec un forfait quotidien de 140 euros (70% de moins qu’à Paris). En Europe, Vilnius est la capitale (de Lituanie) la moins chère mais l’Allemagne est –relativement- bon marché : Berlin (329 €), Francfort (324 €), Munich (302 €) ou Hambourg (298 €).
L’enquête est très révélatrice. Du coût de la vie, bien sûr. De la manne que représente le voyage d’affaires pour l’économie des villes, et on comprend mieux qu’elles se concurrencent pour organiser des congrès ! Et enfin, ces montants par jour arrivent à de tels niveaux qu’on peut imaginer les négociations ô combien rudes que certains voyagistes doivent mener pour arriver à certains voyages à 450 € vols+séjour et hôtels tout compris, au bout du monde !

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

* Voyageurs « sac à dos »

Mercredi 12 Décembre 2007