vacances pratiques


Version imprimable

La tentation indienne




La Chine a le vent en poupe : pas une entreprise d’une certaine importance ne veut ignorer son fabuleux marché et les tour-opérateurs se sont pliés en 15 pour y aller ou pour accueillir ici, en Europe, les chinois en goguette. Mais un autre pays fait une percée remarquée : l’Inde.

On a beaucoup parlé de la nouvelle puissance indienne lorsque Monsieur Mittal a jeté son dévolu sur l’européen Arcelor et pour les économistes, l’Inde est clairement l’autre grande puissance asiatique. L’Inde touristique s’est développée de façon beaucoup plus discrète et plus progressive que la Chine touristique. Pas de grande ouverture des portes puisqu’elles n’ont jamais été fermées, et après la grande mode du tourisme baba cool des années 70, la progression du nombre de visiteurs en Inde s’est faite doucement, mais sûrement. Depuis deux ans, Bollywood a provoqué une nouvelle mode de l’Inde à Paris, et le tourisme d’affaires est en plein développement à Bengalore, Chennai, New-Delhi ou Bombay, si bien que de plus en plus de compagnies aériennes européennes opèrent désormais des liaisons avec l’Inde. Air France bien sûr, mais aussi Lufthansa, British, Finnair.
Désormais, il faudra aussi compter sur les compagnies indiennes elle-mêmes, dont l’appétit s’aiguise : Jet Airways doit tenir une conférence de presse ce mercredi à Bruxelles pour y annoncer l’installation de son hub européen. Un choix qui permettra à la la société - dont la réputation est très bonne - de relier l’Inde à l’Europe mais aussi de mieux desservir le Canada et les Etats-Unis. Et comme elle ne veut pas se développer seule, elle s’est trouvée un partenaire européen, Brussels Airlines, née de la fusion de Virgin Express et SN Brussels. Un accord de partage de code (code-share) sera signé également à Bruxelles, avec cette fois le projet pour la compagnie indienne de bénéficier du relais de la compagnie européenne vers l’Afrique, où elle est très implantée.
Pour les amateurs de voyages, ces accords ouvrent des opportunités nouvelles, des options éventuelles pour mettre en concurrence les compagnies pour aller ici ou là. On parle régulièrement de la redistribution des cartes entre les compagnies européennes. Aujourd’hui le jeu de Monopoly s’élargit!

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Mardi 1 Mai 2007