La planète des singes…



Des hordes de singes sauvages attaquent New Delhi. Dit comme ça, on pourrait penser au titre d’une bande-dessinée ou au teasing pour un nouveau film d’horreur. Hélas non ! L’info n’a rien de la plaisanterie : depuis plusieurs semaines, la capitale indienne doit faire face à des attaques de singes qui ont déjà provoqué la mort du maire adjoint de la ville et fait des dizaines de blessés.

Des personnes mordues dans les quartiers défavorisés, des singes qui s’introduisent dans les maisons, les exemples sont légion et font penser à un mauvais film d’épouvante. Pourtant les singes sont partout, y compris en plein centre de la capitale fédérale puisque, selon le journal Indian Express, un animal a même réussi à s'introduire dans la résidence de Priyanka Gandhi, la fille de Sonia Gandhi, présidente du parti du Congrès au pouvoir en Inde. L’affaire pourrait être drôle si les mammifères n’étaient pas aussi agressifs et aussi nombreux. Car Delhi, qui compte déjà quelque 35.000 vaches sacrées, abrite entre 10 000 et 20 000 singes sauvages et semble bien en peine de solutionner le problème. La police baisse les bras et repasse le dossier au Ministère de la défense qui a choisi d’introduire dans la ville une autre race de primates, les langurs. Réputés particulièrement féroces, ces singes sont dressés pour attaquer leurs homologues sauvages. Plus pacifique, des associations représentant plusieurs quartiers résidentiels de New Delhi ont déposé des pétitions en faveur d’une ville sans singe.
Seul problème, mais il est de taille: tuer des singes est interdit pour les hindous qui vénèrent Hanuman un dieu-singe qui symbolise la force.

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Mardi 13 Novembre 2007
pub
pub