vacances pratiques


Version imprimable

La peau de l’ours




Il a bon dos le tourisme ! Sous couvert d’attirer de nombreux voyageurs européens sur ses terres, la Roumanie a choisi de mettre en avant l’incroyable richesse de sa faune sauvage, loups, sangliers, renards, cerfs mais surtout les ours. Ne vous y trompez pas cependant, nous ne parlons pas là de stage d’observation de ces animaux, de séjours en pleine nature ou encore de safaris photos. Nous parlons de chasse. Ou comment de gigantesques parties de fusils sont organisées sur des forêts redevenues privées suite à l’effondrement de l’empire communiste.

N’étant pas allé moi-même dernièrement compter les ours en Roumanie, je ne rentrerai pas ici dans le débat d’experts qui consiste à savoir si la chasse est nécessaire pour faire face au nombre croissant de ces mammifères sur le territoire roumain. Je ne jouerai pas non plus les portes paroles de BB pour dire « protégeons les ours à tout crin ». La France n’a d’ailleurs pas de leçon à donner en matière de gestion du tourisme et de ses activités autour du plantigrade. L’ancien premier ministre du pays, Adrian Nastase, ne s’y est pas trompé qui a proposé, devant les indignations polies de Jacques Chirac, d’envoyer gratuitement quelques ours pour repeupler notre territoire que nous n’avions pas, dixit, «été en mesure de les protéger ». Dont acte.

Je m’interroge simplement sur l’impact de ce type de tourisme sur l’image de la Roumanie. A une époque où l’environnement et le respect de la biodiversité sont des thèmes en vogue dans l’opinion publique, ne serait-il pas prudent de gérer d’une manière tout autre la richesse que représente ce type de faune ?
Le Kenya et la Tanzanie ne vivent-ils pas mieux des recettes des safaris photos que de celles apportées par les chasseurs d’ivoire ? L’Islande n’a-t-elle pas sérieusement écorné son image de destination nature avec sa reprise (scandaleuse d’ailleurs) de la chasse à la baleine ?
A l’heure où le vert devient définitivement une couleur tendance, de grâce, Messieurs les dirigeants roumains, ne teintez pas de rouge sang l’image, toute neuve, de votre pays récemment arrivé aux rangs des destinations touristiques européennes.

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Lundi 8 Janvier 2007