vacances pratiques


Version imprimable

La main aux fesses




Je partage avec vous cette valeur : il faut respecter les femmes, qui ne sont pas là pour amuser quelques mains masculines entreprenantes. Il faut condamner fermement ceux qui se prêtent à ces jeux déplacés. Une fois posée cette assertion, comment analyser ce qui vient de se passer dans un avion japonais? Une hôtesse de l’air, victime d’un brusque (et léger) trou d’air s’est retrouvée assise sur les genoux d’un passager. Petit souci : entre ces genoux et les fesses, il y avait deux mains !

L’affaire aurait pu en s’arrêter là. Seul problème, les mains du passager au lieu de rester immobiles, voire gênées… Se seraient animées. Un réflexe sans doute. Qu’importe, il n’en fallait pas plus pour crier à l’agression sexuelle caractérisée. On ne rigole pas avec les pervers au Japon. Pour sa défense, puisque l'affaire est allée devant un juge, le passager invoque son sens de l’honneur et sa volonté de dégager au plus vites les mains coupables des fesses girondes. Pour l’accusation, ces mains étaient loin d’être animées de bonnes intentions. Comment le savait-elle ? Sans doute l’illustration de l’adage populaire : avoir les yeux aux fesses. Toujours est-il qu’il fallait trancher l’affaire. Mettre la main à la patte pour démêler le vrai du faux. Difficile pour le juge, qui a souligné que l’hôtesse était restée plus de dix secondes sur les « mains animées » du passager. C’est long pour se rétablir. Mauvais temps et turbulences obligent, peut-être? D’accord, je vois les ligues féministes m’accuser de facilité et de penser que le trou d’air, l’hôtesse et le passager étaient consentants ! Que nenni. Loin de moi cette idée. D’autant que le juge le précise : «Il a fallu un coup de main du passager voisin pour dégager l’hôtesse ». La, je reste perplexe. Le voisin est innocent mais le passager qui a involontairement hébergé l’hôtesse serait coupable? Non, finalement, le juge a décidé de renvoyer les adversaires dos à dos. Pas de condamnation.
Conclusion en forme de morale néanmoins: Désormais, laissez tomber fermement le personnel aérien. Evitez toute aide en vol et ne regardez jamais les hôtesses dans les yeux.
Jeux de mains, jeux de vilains.

Marcel Lévy
ml@vacancespratiques.com

Dimanche 11 Novembre 2007