La honte des vacances



Parce que l’information est désormais continue, que les Blackberry et autres portables persécutent les salariés jusqu’aux tréfonds de la campagne, de plus en plus de gens n’avouent plus leurs vacances. Syndrome de la mauvaise conscience ?

Essayez donc de joindre x ou y par mail en ce début de mois d’août : par hasard, vous parviendrez peut être à obtenir une réponse immédiate, mais il y a fort à parier que 2 fois sur 3 vous obtiendrez un « Je suis actuellement absent de mon bureau mais laissez-moi un message, je consulte régulièrement ma messagerie ». Pas sûr que vous ayez une réponse rapide, mais vous le laissez, le message. Et si vous êtes en urgence, vous bouillez d’impatience. N’aurait-il pas été plus efficace d’indiquer un contact immédiat, disponible réellement, lui ?
C’est comme çà : désormais les salariés, et en particulier, les cadres n’avouent plus leurs absences. La société des loisirs a inventé les 35H, les RTT et la 5ème semaine de congés payés, mais la technologie aidant, il est de plus en plus difficile de dire, tout bonnement, que l’on est en vacances. Quel paradoxe ! On ne les a pas gagnées, ces vacances, elles sont honteuses ? Bon et bien moi je vous le dis tout net : ma rentrée, ce sera le 20 août. D’ici là : BONNES VACANCES !

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Jeudi 9 Août 2007
pub
pub