La guerre du bleu est engagée



L'océan Indien, première destination des français qui veulent sortir de Méditerranée, pourrait bien devenir un terrain d'affrontement pacifique entre les pays phares qui se partagent les faveurs des touristes. Si Maurice est la vedette incontestée des lieux, les petits «nouveaux» ne s'en tirent pas mal. Les Seychelles comme les Maldives sont des succès grandissants et les derniers nés, Mayotte ou Madagascar, attirent de plus en plus de curieux. Seule la Réunion reste à la traîne, jugée peu attirante par les voyageurs. C'est bien dommage.

Quelle différence entre un lagon et un lagon ? Cette blague un peu dépassée des cours d'école de mon enfance résume assez bien la situation vécue aujourd'hui par ces petits pays pour qui le tourisme est un revenu financier important. Comment choisir un produit hôtelier quand tous ceux proposés sont déjà de très très haut niveau et que ceux à venir dépassent les espoirs les plus audacieux des amateurs de luxe. Cette question, beaucoup d'offices de tourisme de la région se la posent.
Bien sûr, la qualité de l'aérien et la facilité d'accès sont des éléments forts au moment du choix. Pas tout à fait juste : les Maldives, à l'exception de la compagnie XL, ne sont desservies pour les français que via des escales, plus ou moins longues et plus ou moins qualitatives. Pourtant, elles ne déssemplissent pas. Et pour les Seychelle, la compagnie nationale s'engage à peine dans des efforts de rénovation de sa flotte. Pourtant, les avions sont pleins ! Enfin, on pensait ces îles réservées aux seuls fortunés, voilà qu'elles se démocratisent. Maisons d'hôtes, B&B ou resorts à prix attractifs se développent sur toutes les îles. On voit même des croisiéristes comme Switch proposer des croisières aux Seychelles à des prix défiants toute concurrence sur des bateaux neufs au confort impressionnant. Vous l'aurez compris, l'enjeu de cette compétition est d'importance pour le développement économiques des îles. Reste qu'il leur faudra désormais apprendre à expliquer à leurs clients les différences, les charmes et les atouts de la destination. Le bleu, fut il le plus beau turquoise, ne suffira pas à emporter la décision.

Marcel Lévy
[ml@vacancespratiques.com]mail: ml@vacancespratiques.com

Mercredi 21 Mars 2007
pub
pub