vacances pratiques


Version imprimable

La guerre de l’Est




Le consommateur n’a plus qu’à se frotter les mains : la concurrence qui fait déjà rage entre le train et l’avion pour Strasbourg, avant même l’arrivée du TGV, promet des lendemains pas cher. Il reste à savoir qui sera vainqueur sur le long terme dans cette bataille commerciale.

Après Lyon, Lille, Bordeaux, Marseille notamment, c’est à Strasbourg de se mettre à l’heure du TGV. L’inauguration de la ligne Paris - Strasbourg aura lieu le 10 juin et la communication se multiplie tellement qu’il faudrait avoir un masque ou des bouchons d’oreilles pour l’ignorer encore !
Désormais Air-France se lance dans la bataille avec une offre tarifaire bien attractive (voir si contre), mais la SNCF n’est pas en reste et riposte à coup de promos. Ce sont forcément les consommateurs qui vont tirer les marrons du feu pour peu qu’ils soient malins et prévoyants, puisqu’il faut programmer son voyage à l’avance pour avoir le meilleur prix. Tous ceux qui avaient prévu d’aller dans l’Est cet été sont d’ores et déjà bénéficiaires.

Il faut dire que la compagnie aérienne a beaucoup à perdre avec cette offensive ferroviaire. Le TGV lui taillait depuis longtemps des croupières sur Lyon, il continue à le faire sur Marseille et il est évident qu’un voyage de centre-ville en centre-ville, c’est plus rapide qu’un voyage via des aéroports excentrés avec attente en aérogare. Sur les prix, l’aérien fait des efforts, d’autant que les low-costs lui ont déjà appris à ne plus se goinfrer. Pour l’heure, les deux modes de transport subsistent en parallèle. A long terme, c’est à voir.

La même guerre des nerfs débute donc maintenant sur Strasbourg. Au-delà des consommateurs qui vont aller plus vite d’un point à un autre, ce sont aussi des régions qui peuvent se réjouir : elles ont participé à l’effort pour la création des infrastructures, elles ouvrent maintenant leurs portes à des touristes qui vont pouvoir découvrir tout l’Est de la France le temps d’un week-end. L’Alsace et la Lorraine vont avoir un peu plus le sentiment d’être bien ancrées dans l’Hexagone.

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Jeudi 24 Mai 2007