vacances pratiques


Version imprimable

La fin du politiquement correct ?




Avez vous envie de voyager dix heures serré dans un avion, devant un gamin turbulent qui bourre votre fauteuil de coups de pieds ? Sans doute que non. Moi non plus. Mais çà m’est déjà arrivé. Moralité, quand un voyagiste danois, Star Tour pour le citer, crée une «classe sans enfant», au début je sursaute…Puis j’approuve.

Ayant voyagé moi même avec des petits bouts, je sais qu’il n’est pas évident de les faire tenir longtemps assis, même avec force Coca et autres cahiers de coloriage. Une petite Nautamine, soi-disant pour éviter d’être malade en avion, a le mérite d’assommer un peu les troupes mais bon, les pilules ont des limites et ma volonté de les administrer plus encore. Alors quelle solution pour éviter les regards furibonds des passagers ? Finalement la solution du voyagiste a le mérite d’être claire. Chacun son vol. Pour les célibataires ou les vieux parents, c’est la garantie de ne plus affronter les pleurs et les cris des enfants. Pour les jeunes parents, la tranquillité de bénéficier d’un environnement plus compréhensif.

Justement, c’est peut-être là l’inconvénient : on arrête le politiquement correct, on reconnaît qu’il y a un problème. Mais on ne peut pas dire que la ségrégation encourage la tolérance, la compréhension. A terme, fera t-on des charters spéciaux x ou y… de la pire espèce ? Et si on réapprenait, tout simplement, l’Education ? Oserais-je dire, le savoir vivre ? Ensemble.

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Jeudi 8 Février 2007