La fin des haricots



Le drame, que dis-je la catastrophe, qui se vit aujourd’hui sur certaines croisières américaines est passé inaperçue en Europe. Et pourtant, face à l’inacceptable, à une grossière erreur de marketing, seul Vacances Pratiques ose monter au créneau et le crie bien fort sur le net : rendez-nous les haricots bruns du petit déjeuner!

Qui n’a jamais testé ces haricots bruns à la sauce tomate lors d’un petit déjeuner aux USA ne peut comprendre à quel point la décision de certains croisiéristes est mal vécue. Un peu comme si le beurre de cacahuettes disparaissait des tables, ou si le coca bourré de glace n’existait plus au Mac Do. Une aberration! Qui a ému l’association américaine des professionnels du voyage qui s’interroge sur l’origine d’un coup aussi bas. Et pourtant, Mike Rouss, responsable d’une petite société de croisières implantée à Miami, donne un début de réponse : «Les habitudes américaines changent, il faut s’adapter aux demandes des populations latinos et aux européens de plus en plus friands de découvertes maritimes au départ des USA». En clair : eux n’aiment pas ces haricots. Et pan, la mondialisation à l’envers est en marche. A priori, cela peut choquer, mais dans la réalité force est de constater qu’en Europe nous avons très tôt imposé nos habitudes. Prenez des américains à Paris. Si vous oubliez le croissant, ils râlent, eructent et s’indignent. Que nenni le haricot. Envoyer les croissants, les brioches ou les pains au chocolat. Preuve que l’on peut se passer de haricots bruns à la sauce tomate ! Mais cela, on le savait déjà.

Marc Dandreau
md@vacancespratiques.com

Mercredi 25 Juin 2008
pub
pub