La bombe était dans la tarte…

Ca pourrait être le titre d’un film noir ou d’un roman de San Antonio. L’histoire, en tout cas, mériterait amplement de trouver sa place dans un bêtisier à charge contre les services de sécurité aéroportuaires du monde entier. Je vous résume cette savoureuse affaire : Majorque et les autorités espagnoles sortent aujourd’hui de plus de deux jours de cafouillage administratif au niveau national.



Un cafouillage qui a plongé les plus hautes autorités de l’état dans un abîme de réflexions et d’interrogations en tout genre… Motif de la crise : la « ensaimada de Majorque », une tarte fourrée typique de la région. A l’origine, et suite aux différentes mesures de sécurité nouvellement mises en place dans les aéroports européens, cette tarte était interdite dans les cabines des avions, par mesure de prévention contre le terrorisme. La garde civile et l'Aena, l'organisme qui gère les aéroports espagnols, avaient en effet inclus ce dessert typique des Baléares dans les liste des produits liquides ou malléables interdits C’était sans compter sur les aficionados de la douceur qui ne comptaient pas quitter le territoire ibérique sans le fameux entremet et qui ont profité d’un vide juridique de taille pour faire valoir leurs droits. L’histoire peut paraître complexe mais, de grâce, ne zappez pas, le meilleur reste à venir.

Il faut savoir, en effet, qu’il existe deux types d’ensaimadas. L'une fourrée à la crème ou avec des cheveux d'anges juteux à base de citrouille, l'autre "lisse", composée seulement de pâte sucrée. Cette dernière, ne contenant pas d’éléments liquides, échappe aux critères de restrictions de l'Union Européenne et peut donc, sans souci, être embarquer en cabine. Une information qui n’a pas échappé aux gourmands et qui a permis de mettre fin à la polémique puisque, devant l’ampleur de la tâche qui consistait à inspecter toutes les boîtes à gâteaux transportées par les touristes pour savoir si elles contenaient l’une ou l’autre version de la tarte, les autorités, découragées, ont choisi d’autoriser toutes les tartes à voyager en cabine…

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com


Jeudi 9 Novembre 2006
pub
pub