L’avaleur de temps

Depuis sa création, internet bénéficie dans le voyage d’une image de « casseur de prix ». Une étude allemande, réalisée par DK, démontre que la plupart des internautes « accrocs de voyages à bon prix » ont compris que c’est en devenant des « early booker’s » qu’ils feront de bonnes affaires.



Ils ne sont pas les seuls… Les compagnies low-cost remplissent près de 40% de leurs sièges avec des achats réalisées en moyenne 70 jours avant le départ. Et pour cause : les prix sont les plus attractifs. Le club Med et Costa Croisières attirent par des offres « bonus booking » le client capable de se décider deux ou trois mois avant le départ. Ils ont ainsi plus de visibilité sur leurs ventes et gagnent de la trésorerie. Et cette tendance s’installe durablement : face à la multiplication des sites de vente en ligne, les tours opérateurs savent que désormais, ils ont le choix pour écouler leurs invendus. De fait, ils pilotent avec talent leurs réseaux de vente de dernière minute pour perdre le moins d’argent possible. Quitte à créer des sites « anonymes » pour vendre leur production. Heureusement pour le net, et les consommateurs qui sont encore persuadés que c’est à la dernière minute qu’ils trouveront les meilleures offres du voyage. La boucle est bouclée.

Marcel Lévy
ml@vacancespratiques.com

Lundi 24 Avril 2006
pub
pub