Journée mobile



Journée écolo dans les transports. Exit la "journée sans voiture", qui ne prenait pas, c'était hier la "journée du transport public". Une centaine de réseaux publics de transport proposaient un pass à 1 euro la journée, pour convaincre les Français d'opter pour des déplacements plus propres. Qui a vu l'info?

On laisse la voiture, on prend le bus ou le métro. Bon, si le réseau s’y prête, pourquoi pas. Un test, çà ne coûte rien. Vrai gros défaut : la com'. Quasi absente l'information, et cette "première" touchait principalement des villes petites ou moyennes, qui ne sont pas les mieux loties en transports en commun. Le test risque d’avoir été fatal ! Dans les grandes villes, rien, à l'exception de Rennes ou Lille. Pas de communication de sensibilisation. Paris et Lyon pourront toujours argumenter qu'ils font déjà des efforts, avec leurs vélos. Et les autres ? Néant. Des mesurettes de co-voiturage, mais chacun sait bien qu’à la longue, c’est lassant d’attendre Josette pour aller ensemble au bureau. Elle est toujours en retard. Bref, si le transport est crucial pour l’environnement (il représente environ le quart des émissions françaises de CO2, selon le minisère de l'Ecologie) rien de bien sérieux à l’horizon. Un coup d'épée dans l'eau?
Une preuve tout de même de la sensibilisation au sujet écolo: la nouvelle compagnie aérienne Transavia annonce un Bilan Carbone. Elle va évaluer la pollution générée par les avions, mais aussi par l'ensemble de l'entreprise (les déplacements des collaborateurs et des clients, les services aéroportuaires, le catering, la fabrication et la maintenance des avions, l’activité commerciale et de gestion de l’entreprise). Ensuite, "On verra comment on peut réduire ces pollutions, poste par poste" explique le patron, Lionel Guérin. Peut-être pourrait-il souffler à son principal actionnaire, Air France, d’en faire autant ? Mais bon, puisqu’il s’agit de balayer devant sa porte, voyons voir le site de l’Ademe (ademe.fr) : il y a depuis cette fameuse "journée mobile" une calculette pour que chacun calcule l'impact de ses déplacements quotidiens sur le climat. Elle use quoi, ma trottinette?

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Mercredi 19 Septembre 2007
pub
pub