vacances pratiques


Version imprimable

Jour de record et de folies




Cette journée de jeudi a été illustrée de records aussi insolites qu’incongrus. Est-ce la lune, les étoiles, la pollution ? Peut-être… le printemps ? En tous cas, si ce ne sont pas des poussées d’hormones, c’est l’adrénaline qui s’en est donné à cœur joie !

Si vous aviez été sur les pentes de l’Etna, hier, vous auriez eu la surprise d’y voir un italien dévaler les pentes pieds nus. Sans chaussure ni chaussette, c’est son truc. Moi aussi, l’été sur la plage. Là, c’était neige glacée et lave incandescente. Vu que maintenant il a la plante des pieds brûlée par la chaleur et la glace, c’est en tongs avec bandages qu’il va déambuler. Très chic, avec l’uniforme. Ah je ne vous l’ai pas dit ? Il est agent de police, le Monsieur.

Après Rome, Londres. Spécial aussi, le Norvégien. Il a chaussé lui. Des skis. Pour descendre à fond la caisse l’escalator le plus long de tout le métro londonien. 90 mètres. Très fier de lui, Arild a mis sur internet la vidéo de son exploit. Ce ne serait pas très étonnant qu’il ait à rencontrer un agent de police. « Mise en danger de la vie d’autrui », qu’ils disent. Petit détail : Arild n’avait prévenu personne, et à peine vérifié s’il n’y avait pas quelqu’un sur l’escalator.

Troisième et dernier exploit, pour la bonne bouche : un japonais, lui, s’est glissé à bord d’un paquebot de croisière de luxe. Le 20 mars. Malgré la barrière de 2 mètres de haut. Et hop, dissimulé parmi la foule des 1800 passagers, il a passé une semaine à l’œil, tranquille. Il en rêvait, des beaux bateaux. Sauf qu’il n’avait sans doute pas le même costume que les croisiéristes qui ont payé, eux, plus de 25 000 euros la plus simple des cabines pour un tour du monde de luxe. Repéré, le resquilleur. Qui lui aussi va terminer derrière les barreaux. Pas de chance, mais moral. Il va pouvoir raconter ses souvenirs à ses codétenus. Une autre forme de voyage, finalement.

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Jeudi 29 Mars 2007