J'avais oublié les législatives



Le résultat des élections plaira aux uns et décevra les autres. Ainsi va la vie. Un peu comme pour les vacances. Les ados qui partent l'été avec leurs parents regrettent souvent la lourdeur de l'accompagnement familial... Et une fois parents, ils s'imaginent mal que leurs enfants puissent partir seuls. Il paraît que cela dure depuis la nuit des temps. Vieille illustration du célèbre adage qui dit que «le bonheur des uns fait le malheur des autres » !

Ce que le spectacle télévisuel a surtout rappelé hier soir, c'est l'engouement des français pour les élections législatives. Ce qui m'inquiète, c'est qu'en juin, période de vacances pour beaucoup et antichambre de l'été, quinze jours d'élections risquent de peser sur les envies de partir. Juin, c'est le mois de la mise en bouche. Du petit week-end que l'on vit à deux. Des breaks de deux ou trois jours chez les amis, des soirées qui se prolongent. Juin, c'est aussi le mois de la dernière minute. Les retardataires s'interrogent sur le lieu de leurs prochaines vacances et cherchent consciencieusement les dernières bonnes affaires avant la saison. Tous les professionnels le disent : juin, c'est une formidable plate-forme de réflexion sur les prochaines grandes vacances.
De fait, voter, malgré une possible procuration, suscitera cette année une attente forte à l'occasion des législatives Pas un politique présent hier soir sur les plateaux de télévision n'a omis de souligner l'importance de l'enjeu. On le sait bien, les français (heureusement) sont conscients de leur rôle de citoyen. Que feront-ils alors ? Aussi, l'idée que développe aujourd'hui le gouvernement suédois est intéressante. Au lieu de voter un jour, un seul, à chaque tour de scrutin, pourquoi ne pas voter sur quatre jours. Du jeudi matin au dimanche soir. Mieux, les techniciens étudient la façon de développer le vote sur internet et même par téléphone portable. En garantissant une lutte contre le piratage potentiel, ils feront entrer le 21ème siècle dans l'ère du numérique utile. Nul doute qu'après, ils mériteront bien de partir en vacances.

Marc Dandreau
md@vacancespratiques.com

Lundi 7 Mai 2007
pub
pub