vacances pratiques


Version imprimable

Il y a toujours le ciel, le soleil et la mer




Les sondages se suivent et se ressemblent souvent, du moins lorsqu'ils évoquent les vacances d'été et les envies des Français en matière de farniente et de découverte. Coup sur coup, deux études viennent de démontrer que, lentement mais sûrement, nous changions nos habitudes balnéaires pour glisser vers des séjours plus qualitatifs, avec moins de monde autour de nous. Seule concession qui reste d'actualité : la famille est essentielle aux vacances réussies.

La famille, donc, mais aussi le prix. Aucune de ces enquêtes ne fait l'impasse sur l'élément le plus important de nos prochaines vacances en période de crise. Mais les français sont réalistes. Ils savent que l'été coûte cher et ils ne veulent pas simplement traquer le tarif le plus bas, quitte à sacrifier la qualité au seul bénéfice du soleil et de la mer. Non, ils veulent trouver ce fameux meilleur rapport qualité-prix cher à tous les consommateurs. Surtout en ce moment. On apprend alors que l'hébergement chez des amis reste toujours d'actualité, non pas pour la seule économie ainsi réalisée mais pour le plaisir de se retrouver en tribu à une période de l'année favorable aux longs dîners à l'extérieur et aux petits déjeuners interminables. On découvre également que les charmes de la famille ne sont pas forcément ceux les plus appréciés et que les vacances chez la grand-mère, c'est surtout bon pour les enfants... rarement pour les parents.
Parmi les innombrables questions posées à un panel de Français prêts à partir du jour au lendemain, il y en a une qui, d'année en année, a son petit succès : considérez-vous que l'on puisse partir en vacances sans ses enfants ? Inutile de vous donner la réponse, la grande majorité reste persuadée que l'été est propice au dialogue avec sa progéniture. La question est loin d'être innocente. On voit naître aujourd'hui des clubs qui n'acceptent pas les enfants en bas âge et qui privilégient les regroupements d'ados capables de s'organiser eux-mêmes, loin de leurs parents. Au Canada, comme aux États-Unis ou en Australie, des clubs de vacances réservés uniquement aux plus de 12 ans se mettent en place autour de grandes activités culturelles qui favorisent la découverte des lieux, l'apprentissage d'une technique ou encore d'une langue. Les clubs autour du piano, de la guitare ou de la cuisine sont ainsi devenues monnaies courantes et séduisent un très grand nombre de vacanciers. Idem pour les séjours randonnées autour de la faune ou de la flore, sans oublier les vacances utiles : compter les dauphins, les cachalots, les bancs de thons. Faut-il pour autant parler de nouvelles vacances ? Sans doute. Incontestablement, il s'agit là d'une nouvelle façon de consommer son temps libre. Un mélange réussi entre le bronzage des années 80 et la curiosité bien naturelle qui anime aujourd'hui les familles.

Annie Fave

Jeudi 25 Mars 2010