vacances pratiques


Version imprimable

Horizons moroses ?




Alors que chaque jour qui passe apporte son lot de mauvaises nouvelles économiques (dollar en baisse donc euro trop fort, baril au sommet, croissance en berne), les voyagistes parient sur une augmentation continue de leur secteur industriel. Ce sont désormais les pays émergents qui tirent le tourisme à la hausse.

Les Américains, les Européens et les Japonais ont le moral dans les chaussettes mais ce n’est pas grave : grâce aux Chinois, aux Indiens ou aux Russes notamment, il y a encore des vacanciers dans le monde entier ! Voilà ce qui ressort de la réunion du WTTC, autrement dit des grands patrons du secteur en réunion à Dubaï. Malgré un léger ralentissement prévu en 2008, "Les perspectives de croissance pour l'industrie du tourisme restent bonnes à moyen terme grâce à la forte expansion des pays émergents", a ainsi estimé Geoffrey Kent, président du comité exécutif du Conseil mondial du voyage et du tourisme, qui réunit plus de 1.000 professionnels et membres de gouvernements de 75 pays.
Bon d’accord, il le reconnaît, "Il y a des défis à court terme comme le ralentissement de l'économie américaine, la volatilité des marchés financiers, les coûts élevés des carburants et les inquiétudes sur le changement climatique ». Mais il y a aussi des pays en croissance «à la fois comme destinations touristiques et comme viviers de touristes internationaux ». Geoffrey Kent parie sur "l'Afrique, l'Asie-Pacifique et le Moyen-Orient qui vont continuer à connaître des taux de croissance plus élevés que la moyenne mondiale", évaluée par le WTTC à 4,4% par an jusqu'en 2018.
Pour l’Afrique, j’ai un peu de mal à le suivre : certes quand on est au fond du trou chaque résultat produit une croissance forte mais on peut se demander si le tourisme est la première préoccupation d’un continent qui crève la faim. Sauf à compter sur les migrations économiques.

Pour le WTTC, les moteurs de cette expansion seront l'Inde, avec un taux de croissance de 9,4% par an d'ici 2018, ainsi que la Chine (8,9%), la Libye (8,1%) et le Vietnam (également 8,1%). Autre zone en plein essor, le Moyen-Orient, dont le secteur touristique devrait croître de 5,2% en 2008. Dubaï, le pays hôte du sommet, a connu depuis 1997 une croissance annuelle de 10% en nombre de visiteurs, qui a atteint 7 millions en 2007.

Quant à l’Europe et aux Etats-Unis, ce n’est pas l’enthousiasme. Le WTTC parie que l'activité touristique devrait y croître à un rythme réduit d'"un peu plus de 2% par an" dans les dix ans à venir. Bon, ce qui correspondrait en clair à peu près à l’économie en général. Un peu moins optimiste, Norbert Walter, économiste de la banque allemande Deutsche Bank, prévoit un léger ralentissement du secteur en 2008, qui devrait s'approfondir en 2009, "car le tourisme réagit toujours avec un an de retard aux crises économiques". Si les Etats-Unis, en particulier New York, engrange des résultats records, selon Norbert Walter, l'Europe "va pâtir de l'euro fort, les Américains ne peuvent plus se payer un séjour" sur ce continent. Décidément, l’horizon est un peu bouché. Heureusement, Monsieur météo prévoit un bon week-end : je pourrais toujours sortir sur mon balcon…

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Mardi 22 Avril 2008