Hommes-femmes, mode d’emploi



Ceci est un message de solidarité pour tous les hommes qui regardent désespérément leur tendre moitié remplir frénétiquement les valises, pour les plus chanceux qui n’affrètent pas un avion cargo.
Ceci est aussi un message de solidarité pour toutes les femmes qui se voient contraintes d’assurer seules les préparatifs des vacances, sous le regard désapprobateur de leur doux conjoint dont le niveau d’implication décapiterait volontiers un champs de pâquerettes.

Messieurs. La moitié d’entre vous considère que les femmes emportent trop de bagages. Loin de moi la rancœur des vacances gâchées par des courbatures post-chargement et oubions mes bras à vie distendus par de gargantuesques équipages : les chiffres ont parlé, ce sont bien 50% des hommes qui se déclarent effarés par la quantité de valises de leur chère et tendre en vacances, selon un sondage Hotels.com et Novatris. Une étude qui révèle aussi que la moitié d’entre nous - la bonne - participe joyeusement aux préparatifs. Eh bien figurez-vous messieurs que seulement 30% des femmes confirment ce fait durement établi. Quelle mauvaise foi ! Non contente d’user notre saillante musculature, ces dames nient farouchement notre implications dans cette lourde tâche. Peut-être ne considèrent-elles pas les brimades et critiques dont nous les gratifions comme une participation notoire.

Mesdames. Les trois-quarts d’entre vous considèrent, à l’inverse des hommes, qu’il vaut mieux tout emporter et ne manquer de rien en vacances. Et prennent même le savon pour 59% d’entre vous! Il est vrai qu'il est des îles désertes où il pourrait manquer... Loin de moi l'idée de vous obliger à partager le camping sous le cagnard avec un mari qui la joue Rahan, de quoi vous faire regretter les doux effluves de la tannerie du coin de la rue. Et dire que 40% des hommes préfèrent voyager léger. Mais quelle imposture ! Les femmes aussi voudraient voyager léger, si elles ne devaient pas trimbaler la trousse à pharmacie pour soigner ces chochottes, les vitamines pour regonfler pépère après la sieste ou les serviettes de plage parce que monsieur n’aime pas le contact du sable chaud !

Allez, tout va bien : si l'on en croit les sondages, chacun accuse l'autre des pires maux de la terre... et repart en vacances le sourire aux lèvres, croulant sous les valises !

Alexis Dufour
ad@vacancespratiques.com

Lundi 26 Mai 2008
pub
pub