vacances pratiques


Version imprimable

Faux pilote et vrai gamin : l'aérien perd la boule




Au moment même où l'on accentue la surveillance des passagers dans les aéroports, voilà que deux actualités viennent, coup sur coup, nous faire douter de la santé mentale de ceux qui doivent nous emporter vers des cieux forcément paradisiaques. D'un côté, un gamin new yorkais qui fait décoller trois avions. De l'autre, un faux pilote prêt à partir vers la Turquie avec 101 passagers à bord.

Si vous êtes parti de l’aéroport JFK à New York le 17 février dernier, il est possible que ce soit un enfant qui ait organisé votre décollage ! L’aviation civile américaine a en effet annoncé la suspension de plusieurs employés pour avoir laisser un enfant de dix ans jouer au contrôleur aérien. Plutôt doué, ce dernier a tout de même eu le temps de faire décoller trois avions !
L’enfant : “Jet Blue 171, autorisation de décoller."
Pilote: "Autorisation bien reçu, Jet Blue 171."
L’enfant : "Jet Blue 171, prêt au départ."
Le pilote: "Décollage en cours, Jet Blue 171, super boulot !"
Tels sont les premiers pas du plus jeune contrôleur aérien ayant jamais fait décoller un avion de ligne. Rapportée par Fox News, la conversation entre le pilote et le jeune garçon, venu visiter son père au travail, n’a rien de fictive. Les enregistrements (en anglais) montrent en effet que l’enfant, probablement chaperonné par un adulte, emploie les termes exacts du langage des contrôleurs aériens. Les pilotes n’ont pas eu l’air particulièrement surpris de la voix juvénile qui les commandait. Du grand délire.
Côté "pilotage", un suédois a fait mieux. 10 000 heures de vol grâce à une fausse licence de pilote. Impensable ? Et pourtant ! Heureusement, la police hollandaie à mis fin à la supercherie. Si j'étais passager, j'avoue que j'aurais quelques craintes à repartir.
Quand au pire… Il vient d'Amérique du sud, d'Argentine où un faux mécanicien aérien remplaçait son frère jumeau deux à trois jours par semaine. Et pour cause : le frangin aimait la pêche ! Sauf que le remplaçant n'avait suivi aucun stage technique. Il travaillet au feeling sur les conseils du frérot.
Alors la discussion sur l'intérêt des scanners, franchement, c'est sans intérêt.

Marcel Lévy

Jeudi 4 Mars 2010