Envie d’évasion



Le soleil revient mais dans un climat économique morose, les Français rêvent de s’évader ! C’est ce qui ressort du sondage effectué par l’Institut CSA. Et pour partir, le système D est de rigueur. La chasse aux bons plans est ouverte, et les propriétaires de maisons de vacances risquent fort d’être très courtisés !

Pas de doute, la période est difficile. Les nouvelles économiques plombent le moral, la hausse du carburant à la pompe annoncent des cuves de fuel hors de prix à la rentrée. Et les hausses des surcharges carburant ne ralentissent pas : 202 € sur un aller-retour long courrier Air France, idem pour les autres compagnies. Pas de quoi s'enthousiasmer ? Et bien si, figurez vous, les Français ont envie de jeter leurs ennuis par dessus les moulins et de profiter de la vie ! Pas moins de 77% de candidats au départ en vacances cet été, contre 65% l’an dernier. Alors évidemment, pour s’oxygéner tous les moyens sont bons : en train ou en co-voiturage (à 4, la voiture est généralement moins chère que le train), le squat des copains ou de la grand mère. Et la recherche des bons plans ! Les «clics» se multiplient sur notre rubrique, et les promos font bonne figure dans les agences de voyages ou sur les sites internet. Ceux qui peuvent décaler leurs dates par rapport au troupeau ont tout intérêt à découvrir la mer dès le mois de juin, et la dernière semaine d’août –moins chère- remporte des faveurs qu’elle n’attendait pas.

Partir donc, mais avec une ceinture : le budget vacances est de 1934 € en moyenne par foyer, 75 € de moins que l’an dernier alors que les prix, eux, ont augmenté. Il n’est donc pas certain que les hôtels voient rose cet été et que les restaurants fassent le plein. Les livres et articles "Toi aussi organise un pique-nique" ont le vent en poupe, et l’apéro se prendra sur la table de camping, pas en terrasse. Consolation annoncée pour les pro de l’hôtellerie, il paraît que nos voisins allemands, britanniques et belges ont l’intention de bouder les long-courriers et de venir à l’économie au soleil chez nous. Vaille que vaille, ce seront toujours des clients de plus pour mon cafetier préféré ! Pour vu qu’il soit raisonnable, pour leur donner envie de revenir l’an prochain….

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Lundi 9 Juin 2008
pub
pub