En vacances, gare à son adversaire



Avec la rentrée, les anecdotes de vacances se racontent à la machine à café. Et certaines sont savoureuses, du chameau mal embouché aux expériences culinaires incertaines, via les trous de mémoire d’un équipage ou les machines à muscles japonaises… à chacun la sienne !

Tout le monde connaît l’expérience classique du bivouac sous les étoiles. Avec 40° le jour, on oublie qu’il fait un peu froid la nuit à la belle étoile dans le désert. Nuit de cauchemar garantie si on n’a pas prévu la p’tite laine ou la bonne compagnie pour se tenir chaud sous la lune! Il y a aussi ce chameau peu décidé à vous emmener en méharée, malgré la badine de son maître. Bien cramponné à la selle, vous vous laissez bercer par le rythme de la marche quand soudain il part au galop sans prévenir. La culbute est au bout du tas de sable ! Que dire de ce français coincé plus de 13 heures dans les toilettes d’un avion soviétique et que le personnel a tout simplement oublié ! Et puis il y a l’expérience incongrue des nouvelles machines de jeu de bras de fer, installées dans les salles de jeu au japon. « Udemashii » (« Les esprits du bras ») vous tentent, et un touriste français s’y est laissé faire. Mal lui en a pris : la machine mal réglée lui a, tout simplement, cassé le bras. Comme à deux autres matamores, japonais, qui étaient pourtant certains d’avoir choisi le bon niveau de force en prenant le personnage « soubrette française » comme adversaire. Sans doute auraient-ils du prendre le catcheur, ils s’en seraient davantage méfié ! En tous cas s’ils viennent en France, ils sauront à qui ils ont affaire !

Anne le Goff
alg@vacancespratiques.com

Mercredi 5 Septembre 2007
pub
pub