En profiter ou pas ?



Selon une étude conduite par YouGov à la demande de Skype, moins d'un Français sur deux prévoit de se déplacer en France ou à l'étranger pour Noël. Pour beaucoup, ces « vacances à domicile » correspondent à un choix qui permet de privilégier le confort de sa maison plutôt que de batailler sur la route ou dans les aéroports et les gares encombrés. Mais près d'un Français sur sept indique que son projet de voyage a été affecté par la situation économique actuelle. Pourtant, les voyagistes font tout pour nous inviter à partir !

Noël est la période du cocooning par excellence, celle où l’on se réchauffe auprès de la famille, de préférence autour du sapin et, quand il y en a une, de la cheminée. La bûche et les cadeaux, voilà les vacances tranquille de Monsieur tout le monde ! Les tour-opérateurs ne l’entendent pas de cette oreille, ils font tout pour nous inciter à partir, dès cette fin d’année ou –au pire- au début de l’autre. Aurez vous des vacances à solder ? Parce que les prix, eux, sont en soldes ! Ainsi le tour-opérateur Jet Tours nous affirme haut et fort que c’est la crise, donc qu’il faut en profiter, et taille allègrement dans les prix pour nous encourager à nous faire la valise. Les promos peuvent atteindre chez les uns ou les autres jusqu’à 50% du prix initial, la classe affaires descendent parfois au prix de l’éco et, de fait, c’est l’occasion ou jamais de casser le cochonnet des économies pour voyager à bon prix.
Faut-il avoir des remords d’en profiter ? Sûrement pas ! Mieux vaut un billet payé pas cher qu’un siège vide dans l’avion ou une chambre vide à l’hôtel. Et surtout, il ne faut pas hésiter à pratiquer les « early booking » : premiers arrivés, moins chers payés. Les vacances de l’été prochain s’achètent tout de suite à bon compte, et font de la trésorerie pour les tour-opérateurs. Alors si, en plus, cela fait tourner l’économie….

Anne Le Goff

Vendredi 12 Décembre 2008
pub
pub