vacances pratiques


Version imprimable

En cette fin d'année, le bleu prend le pas sur le blanc


On pourrait presque en faire un proverbe : «A hiver précoce, envie de soleil». Une règle simple, qui s'applique depuis quelques semaines dans les agences de voyages ou sur les sites Internet. Il est vrai qu'en cette période de promotions permanentes, les offres tarifaires sont attractives et surtout, il reste des places vers des destinations Soleil diverses et variées comme la République Dominicaine, le Sénégal ou la mer Rouge. La fin de l'année 2010 sera donc placée tout naturellement sous le signe du sable blanc, du palmier et du bleu infini. Bronzette, farniente, promenades… Le tout entre 26 et 30° ! Que demander de plus à des vacances ?



Cette situation ne veut pas dire pour autant que les séjours à la neige ont du plomb dans l'aile. Selon les professionnels, la fin de l'année à la montagne ne sera sans doute pas aussi bonne que le début 2011. La faute tout simplement au calendrier. Avec un Noël qui tombe en fin de semaine, date à laquelle traditionnellement on arrive dans les locations de montagne, on se rend compte que le niveau de réservation n'est pas aussi bon qu'en 2009 alors que l'enneigement, lui, est déjà considéré comme exceptionnel cette année.
Alors me diriez-vous, pourquoi le soleil l'emporte-t-il sur la neige ? Selon les experts du comportement, cette "luminothérapie" naturelle qui conduit vers le beau temps fait accepter plus de compromis et donc plus de souplesse dans les dates de déplacement. Certaines destinations ont parfaitement compris ce besoin et proposent à leurs voyageurs, exceptionnellement pour cette année, d'arriver le dimanche pour repartir le dimanche. Une bonne approche marketing qui a su séduire autant les Européens que les Canadiens ou les Américains. C'est ainsi qu'au Brésil, en Floride ou sur la côte californienne, les hôteliers se sont adaptés aux attentes des clients pour coller parfaitement au calendrier.
Cette grande victoire du bleu sur le blanc peut également s'expliquer par l'approche tarifaire menée en cette fin d'année par les destinations "soleil". A force de répéter que les Français avaient peu de moyens, les voyagistes ne se sont pas laissés prendre au petit jeu des tarifs trop élevés qui auraient fait fuir les clients. Cette modération a su séduire. Les grands tour opérateurs industriels que sont Marmara ou Nouvelles Frontières ont su modérer leur gourmandise au profit d'une fréquentation élevée. On le voit d'ailleurs sur une bonne partie des sites Internet considérés comme «tarifairement attractifs», qui n'hésitent pas depuis quelques semaines à faire état de promotions à des dates traditionnellement chères et surtout très demandées.
Enfin, dernier constat, il nous vient de l'organisation mondiale du tourisme qui pour la première fois annonce qu'en matière de vacances, le volume de l'offre était cette année supérieur à celui de la demande. On comprend pourquoi la loi du marché a pleinement joué et pourquoi il est encore possible de trouver dès aujourd'hui des séjours au soleil à des prix plus qu'attractifs. Nous vous souhaitons d'en profiter. Il paraît que l'hiver est loin d'être fini !

Marc Dandreau

Vendredi 17 Décembre 2010