vacances pratiques


Version imprimable

Du Labiche en plein vol


Sans les aveux spontanés d’une hôtesse de l’air, l’incident qui a émaillé un vol Buenos-Aires Madrid serait resté incompréhensible : en douze heures, le personnel de bord a renversé six verres et deux plateaux repas sur le même passager.



A priori, rien ne distinguait Ernesto (c’est le surnom que nous lui donnerons) des autres passagers. Rien, si ce n’est une belle prestance et un visage que Gabin aurait appelé une « gueule d’amour ». Un bel homme, accompagné d’une très belle femme. Installés au début de l’appareil, juste derrière la business, nos tourtereaux filaient le parfait amour, jusqu’à l’heure de l’apéritif. Là, un geste maladroit de l’hôtesse et voilà le whisky et les glaçons sur le pantalon de l’hidalgo. Excuses diverses et essuie-tout réparent l’outrage. Quand on s’aime… On oublie vite !. Une heure plus tard, à l’heure du déjeuner, on remet ça. Un verre de vin sur la veste suivi dix minutes après d’un verre d’eau sur la tête. Maladresse cette fois-ci d’un passager qui aurait bousculé le steward. Le plateau dans une main, une collègue, qui voulait bien faire pour aider sa consoeur, se cogne au siège. Le plateau se renverse, devinez où ? La suite est une succession de maladresses diverses et variées. L’homme dans une colère évidente atteint Madrid où il dépose plainte auprès de la compagnie. L’explication est simple : notre homme était loin d’être aussi innocent que cela. Il était parti en voyage avec sa maîtresse, en abandonnant son épouse… Hôtesse de l’air dans la même compagnie. Pour la venger, tout l’équipage s’y est mis ! Officiellement, la compagnie a aujourd’hui classé l’affaire et le passager retiré sa plainte. Pas un mot officiel. Juste un journaliste argentin curieux pour « sortir » l’affaire.
Vous imaginez le vol si sa femme avait été pilote de ligne !

Anne le Goff
alg@vacancespratiques.com

Mardi 23 Mai 2006