vacances pratiques


Version imprimable

Distraction à bord ?


Nous prenons désormais l’avion comme on prend le métro. Avec des contrôles de sécurité ou des contrôles de papiers en plus, une place assise garantie (a priori), mais un sentiment de facilité globale qui étonnerait les passagers de l’époque de Jean Mermoz. Pour les pilotes aussi, le quotidien est devenu simple. Tellement simple qu’il peut conduire, parfois, à la distraction.



Prenez deux pilotes et mettez-les aux commandes d’un appareil entre San Diego (Californie) et Minneapolis (Minnesota). Cela représente 3 ou 4 heures de vol, à disserter joyeusement sur le temps qui passe, les nouvelles de la famille, les derniers potins de la compagnie, Northwest en l’occurrence. Puisqu’on a un peu de temps à perdre, on en profite pour sortir son ordinateur portable, consulter quelques vieux mails, montrer les photos de famille aussi. Et puis on se lance dans la conversation sur l’avenir de la compagnie, les charges du pétrole, la baisse de fréquentation, tout çà. Une conversation passionnante, évidemment. Tant et si bien que même en étant des pilotes chevronnés – ou peut-être justement parce que l’expérience vous adonné trop confiance en vous ?- on en oublie… l’aéroport d’arrivée ! Oui, oublié d’atterrir, tout simplement. Et c’est 240 km plus loin que les deux pilotes, qui avaient perdu la notion du temps, n’avaient pas répondu aux injonctions des contrôleurs aérien, coupé le son et laissé faire le pilote automatique, se sont rendu compte qu’ils avaient laissé passer la piste.

Une distraction qui leur coûte cher : interrogé pendant 5 heures à l’arrivée, ils ont été immédiatement privés de licence, ce qui provoque aussi leur licenciement immédiat. Il faut dire que les contrôleurs au sol, inquiets de leur silence, avaient déclenché le plan Orsec local, craignant un détournement et provoquant la mobilisation d’un bataillon de policiers et enquêteurs en tous genres ! De quoi rassurer ceux qui pourraient croire que l’on peut, par simple distraction, faire disparaître un avion dans les airs….

Anne Le Goff

Mercredi 28 Octobre 2009