Découverte nez en l’air



Vélo ou calèche, avec le printemps les moyens de locomotion se développent pour faire découvrir les villes aux touristes. Nez en l’air et rythme tranquille, la découverte est sur le bitume, et écologique !

A Paris sur le champ de Mars, c’est une calèche qui a repris du service. Oui, une calèche, comme à Central Park, Bruges, La Valette (Malte) ou Marrakech ! Et pour mieux attirer la curiosité, le patron du « service hippomobile de promenade » a même choisi un « shire » anglais, le plus haut cheval du monde, 2 mètres au garrot, pour tirer son véhicule. Les sabots blancs couverts de poils du destrier, grands comme des assiettes à soupe, résonnent fièrement sur le pavé ou le goudron parisien. A terme, Philippe Delon espère bien mettre en service un landau tiré par deux chevaux pour promener 8 touristes à la fois.

A Nantes, c’est un tricycle électrique qui a été inauguré la semaine dernière. Comme à Lille, Lyon, Nice ou Grenoble, le véhicule permet de faire des petites courses avec un gros avantage : comme il est considéré comme un vélo, il peut rouler dans les voies des bus et taxis mais aussi sur les pistes cyclables ! Pour gagner du temps en cas d’urgence mais aussi pour traîner en ville et découvrir en prenant le temps les superbes façades de la ville. Et parce qu’il y a quelques côtes – ou parfois des passagers pesants ! - le tricycle est équipé d’un petit moteur électrique.
L’heure est donc à l’écologie, elle est aussi à l’imagination au service du touriste ! Qui aurait dit que les pousse-pousses vietnamiens ou chinois prendraient du service sur les bords du Rhône ou de l’Atlantique ?

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Lundi 23 Avril 2007
pub
pub