Croustillant !



Jolie matière de reprise pour cet éditorial de rentrée, les contrôles tatillons dans les aéroports. Vous avez essayé de voyager avec un simple bagage à main cet été ? Les vérifications se sont révélées parfaitement aléatoires, des plus restrictives aux plus légères !

Les contrôles vers les Etats Unis, c’est simple, c’est la corvée maxi. Bagages en soute, bagages à main, barrettes à cheveux, tout y passe, et vous voici à galoper en chaussettes entre les mains de la sécurité. Pour peu que ce soit à Orly, aéroport qui vient seulement d’être à nouveau reconnu comme plate-forme de départ vers New-York, et la fouille au corps peut se poursuivre jusque dans le couloir qui mène à l’appareil. De la paranoïa pure !

Les vols européens se sont révélés plus aléatoires : sérieux voire d’une vigilance extrême vers Berlin, totalement fantaisiste de Florence vers Paris lorsqu’un énorme pot de crème de jour a voyagé sans aucun contrôle en cabine. Il a passé sans encombre les portiques, l’ouverture des sacs par la sécurité, un deuxième portique rayons X. Aucune question. Heureusement que ce n’était pas de la nitroglycérine!

Les passagers de la compagnie du Vatican ont eu moins de chance : au retour du vol inaugural Rome-Lourdes, ils ont eu la surprise –logique, mais désagréable- de se faire confisquer leur eau bénite par les douaniers, très vigilants sur les normes de transports de liquide en cabine. Un préféré a préféré boire toute sa bouteille, plutôt que de l’abandonner, raconte le Corriere della Sera ! Pas de miracle pour lui. Les autres sont repartis mains vides, et très contrits. Les douaniers ont du croire qu’il s’agissait d’eau…lourde…

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Dimanche 2 Septembre 2007

pub
pub