Coup de pub à gogo



Chez Virgin, les campagnes de publicité se suivent et se ressemblent à peu de chose près. Pyjama party avec des top modèles dans un avion, tournée mondiale des Spice Girls avec concours: Richard Branson ne recule devant rien pour faire parler de son entreprise, et surtout pas devant le pouvoir de séduction des peoples !

Ah ces people, que ferions-nous sans eux ? Ils alimentent nos discussions chez le coiffeur, le médecin et même au bureau. Chez Virgin, ils alimentent les campagnes de communication et les caisses. Depuis quelques jours, on ne parle que de cela : le retour des Spice Girls, LE groupe britannique des années 90, si on oublie U2, Blur, Oasis et j’en passe. Richard Branson, patron de Virgin et donc de la compagnie aérienne Virgin Atlantic, ne pouvait pas laisser passer cet énorme coup de pub, surtout que le label du groupe est - je vous le donne en mille - Virgin! Résultat : les filles épicées (eh oui, la traduction anglaise, ça rend toujours moins bien) volent avec la compagnie du milliardaire pendant leur tournée mondiale qui a débutée le 1er décembre à Vancouver. Et parce que cela ne lui suffit pas, Richard a mis en place une compétition sur le site officiel du groupe (pour les aficionados, www.thespicegirls.com) afin de baptiser cet avion. Spice One, Girl Power et Spice Girl, vous avez le choix, mais pas celui de l’originalité ! Avec ses couleurs rouges, il ne faudrait pas confondre cet avion avec celui du Père Noël…
Et comme un coup de pub en amène un autre, une « pyjama party » a été imaginée dans un avion de la compagnie Virgin America…Les invités conviés à cet événement ne sont autres que des top modèles de la marque de lingerie Victoria’s Secret, perdues parmi les passagers lambdas du vol 317 reliant New York à Los Angeles. Tout de suite, je sens l’intérêt du lectorat masculin grimper en flèche…On se calme, l’événement est passé – c’était le 28 novembre - mais vous pouvez toujours vous contenter des photo de ce show bien particulier. Ce bon vieux Richard a quand même eu l’idée saugrenue de marier le nom de sa compagnie - inspiré de la virginité - à celui d’une marque de lingerie hyper sexy… Le puritanisme américain, lié au business, a encore de beaux jours devant lui.

Hortense des Dorides
hdd@vacancespratiques.com

Vendredi 30 Novembre 2007
pub
pub