vacances pratiques


Version imprimable

Cliquez matelots !




C’est une des courses à la voile en solitaire les plus difficiles et les plus dangereuses au monde. Et pourtant cette année, tout le monde a eu sa chance. A l’heure du départ du Vendée Globe, les candidats en cirés et bottes de marins sont accompagnés d’environ 185 000 marins d’eau douce, qui participent à la régate bien au chaud, loin des mers démontés des quarantièmes rugissants.

Cette année, pour prendre part à la course, pas besoin d’affréter un trimaran, quelques clics suffisaient. Baptisé Virtual Regatta, ce jeu gratuit en ligne a permis à de nombreux accros de la voile de prendre le départ début novembre, en même temps que les vrais compétiteurs. Le but est le même : gagner la course autour du monde avec 10 000 € à la clé. Mais le jeu est loin d’être facile. Même si les novices de la navigation y ont aussi leur chance, une certaine stratégie sportive est nécessaire. On doit y gérer les changement de voile, des conditions météos rééls renouvelées deux fois par jours, les passages des portes et bien sûr la gestion du sommeil, sur un parcours identique à l’original. Et quand on se déconnecte du jeu, le bateau continu d’avancer selon les derniers paramètres indiqués. Pour mettre toutes les chances de son côté, il est aussi possible de s’offrir une option pilote automatique pendant les nuits, une vingtaine d’euros pour éviter les changements de cap ou les dérives trop brutales. Les bateaux virtuellement en tête de la course sont presque au même niveau que les pros, et arriveront probablement comme eux, fin février. Si l’aventure vous tente, il n’est pas trop tard pour s’inscrire et faire le tour du monde installé bien confortablement chez soi. Pour autant, les chances de reprendre la tête de la course sont très minces avec plus d’un mois de retard. Mais contrairement à la vraie régate, virtuellement, tout est possible !

Alexis Dufour

Mardi 9 Décembre 2008