vacances pratiques


Version imprimable

Casse tête chinois




Voilà une problématique que bien des voyagistes français aimeraient avoir à traiter : faire voyager entre 3 et 400 millions de personnes tous les ans. Et bien malin celui qui sera capable de faire partir autant de personne en aussi peu de jours : 5 au maximum ! L'affaire se passe en Chine pour la fête du Printemps qui tombe le premier jour de l'année lunaire chinoise, et provoque force déplacements.

Pour les autorités du pays, les vacances sont devenues un mal nécessaire qu'il faut aujourd'hui aborder avec réalisme. Une cellule de réflexion vient d'être mise en place autour du Comité central du parti communiste chinois. Sa mission : établir un plan de déplacement, en Chine comme à l'étranger, de quelques 400 millions de chinois dans un premier temps. Au moins le double d'ici vingt ans. Bonne nouvelle, c'est vers l'Europe que les chinois devraient se tourner dans un premier temps. Si les prévisions sont justes, ce sont entre 40 et 80 millions de touristes qui sont attendus de Paris à Londres via Rome. Et les autres ? Deux solutions sont proposées. La première consisterait à créer d'immenses centres d'accueil, à la campagne ou en balnéaire. Des "mini" villages de 50 à 100 000 places ouverts six mois par an pour une meilleure répartition des vacanciers et du transport aérien. La seconde, plus pragmatique, consisterait à donner une prime salariale exceptionnelle à ceux qui renonceraient aux vacances. On estime que c'est cette solution qui devrait être retenue par près de 60% des travailleurs.
Il reste que la Fête du Printemps est une tradition familiale et que se déplacer pour voir sa famille (ou rentrer au pays) est une obligation. Le casse tête est loin d'être réglé. Cette année encore, il manquera plus de 800 avions pour permettre aux chinois d'assurer les traditions. De quoi faire rêver les professionnels du tourisme du monde entier.

Marce Dandreau
md@vacancespratiques.com

Jeudi 22 Février 2007