Belambra étudie la perception des vacances pour les français

Les vacances parfaites existent-elles ? C’est globalement la question que pose Belambra dans une étude réalisé par Harris Interactive entre le 20 et le 22 juin 2017 auprès de 1000 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.



Premier constat, la France n'est pas qu'un lieu d'habitation, c'est également un espace d'exploration qu'ils aiment découvrir pendant leurs vacances : 74% d'entre eux ont effectué au moins un séjour sur le territoire national au cours des 12 derniers mois. Couples (80%), foyers aisés (80% au-delà de 5000€ nets par mois au sein du foyer), cadres et professions libérales (84%), et habitants de la région parisienne (87%), profitent encore plus fréquemment que la moyenne de ces escapades dans les régions Françaises. Très répandues, les vacances en France apparaissent également comme récurrentes : près de la moitié des Français (51%) a effectué au moins deux séjours sur le territoire dans les 12 derniers mois. Et cette attractivité ne semble pas près de ralentir : 62% estiment qu'ils partiront en vacances en France cet été, dont 40% de façon certaine. Satisfaits de leurs expériences précédentes, les Français qui ont voyagé en France au cours des 12 derniers mois sont les principaux ambassadeurs de ce type de séjours : 75% ont prévu des vacances en France cet été, dont 50% avec certitude.

Le séjour en France n'est pas l'unique horizon des Français en matière de vacances : ils citent volontiers un départ à l'étranger dans leur perception des vacances idéales. Plus qu'une destination spécifique, le séjour de rêve se dessine comme un rêve d'évasion aux caractéristiques multiples. Détente et découverte, famille et isolement, activités et repos s'entremêlent, dans une exigence de paysages naturels, plage, mer ou montagne, baignés par le soleil. Pour incarner cette vision, les Français choisiront largement de louer un appartement ou d'une maison de vacances (40%) ou de séjourner à l'hôtel (33%), ou encore, dans une moindre mesure, de séjourner dans un club de vacances (14%).

Belambra liste aussi les attentes... Se changer les idées et d'oublier leurs soucis du quotidien (94% important) en bougeant leur quotidien (86%). Les Français mettent un point d'honneur à ce que les vacances leurs permettent de lâcher prise, en se délivrant des tâches du quotidien (76%), en arrêtant de tout organiser (76%), pour pouvoir se reposer sans faire d'activités particulières (69%). Parallèlement, les vacances sont vues comme un moment où il est important de prendre du temps pour soi, de bien manger (78%) et de se recentrer sur sa famille (86%). Revenir avec de belles photos (47%), faire la fête (36%), revenir bronzé(e) (28%) représentent des activités plus accessoires, sauf pour les moins de 35 ans, qui placent davantage ces activités dans leurs incontournables (respectivement 59%, 56% et 45%). Clairement, pour les français l’élément le plus important est de pouvoir se libérer de toutes les contraintes du quotidien. Ils préfèreront ne rien faire plutôt que d'être constamment occupé (61% contre 38%), improviser plutôt que de planifier (60% contre 39%) et déléguer le maximum de leurs tâches (cuisine, ménage, 60%) plutôt que de continuer à les gérer (39%).

Les vacances sont également le moment de s'éloigner un peu du monde, et la majorité des Français, quoiqu'ils aiment à être avec leur famille, préfèreront être peu entourés (65% contre 34%). Ce désir de lâcher prise se retrouve également dans la vision que les parents ont de la gestion de leurs enfants en vacances : 50% souhaitent en effet que leurs enfants puissent profiter d'expériences nouvelles… mais estiment que ces expériences peuvent très bien se dérouler sans eux.

La principale menace à ces vacances idéales apparaît être une mauvaise météo : 40% des Français estiment que le scénario catastrophe de leurs vacances serait qu'il pleuve pendant la plus grande partie de leur séjour. Les problèmes logistiques (29% et 33% chez les hommes) inquiètent également particulièrement les Français qui craignent de rencontrer des pannes, des retards d'avions, de bagages ou autres désagréments. La gestion des tâches ménagères, même si elle n'est pas à proprement parler un « scénario catastrophe » des vacances (13%), représente l'une des sources les plus importantes de conflits au sein des couples pendant leurs congés : 12% des couples sont ainsi souvent en désaccord avec la façon de gérer cette question .Les femmes ressentent par rapport à ce sujet davantage de difficultés : 17% entre souvent en conflit avec leur conjoint sur la question des tâches ménagères, contre seulement 8% des hommes. Mais il ne s'agit pas là du principal désaccord à même de susciter des frictions au sein des couples : l'utilisation des outils numériques (smartphones, tablettes, télévisions, etc.) est désormais au premier rang des conflits durant des vacances. S'ils ne sont pas majoritaires, les désaccords fréquents au sujet des vacances concernent tout de même 34% des couples, et jusqu'à 45% des couples les plus jeunes (âgés de moins de 35 ans).

Le dernier jour des vacances, les Français se sentent généralement heureux, contents des beaux souvenirs qu'ils ont pu forger (87%) et reposés (77%). Mais la nostalgie pointe déjà, et 49% se sentent déprimés que les vacances se terminent, et notamment les Français de moins de 50 ans, majoritairement actifs, qui devront reprendre le travail (66%).





Mardi 18 Juillet 2017

pub
pub