Avis de recherche



Cela pourrait s’appeler « A la recherche du passager perdu » : Eurostar voudrait mettre la main sur ses premiers passagers pour l’aider à célébrer cet automne les 13 ans de sa mise en service. Vous en connaissez ?

Le train a grande vitesse a démarré le 14 novembre 1994 entre la France et la Grande-Bretagne. Ce n’est pas anté-diluvien, ce n’est même pas un chiffre rond, mais comme l’événement correspond au moment où la liaison entre Paris et Londres va s’accélérer (2h15 au lieu de 2h35), Eurostar voudrait bien le fêter avec quelques tambours et trompettes. D’où un appel aux premiers voyageurs. Que ceux qui ont commis le 1er crime se dénonce ! Au fait, pourquoi faire ? Mettre un tablier de soubrette et passer les plats, mettre le smocking et s’aligner sur la photo des vétérans ? Pas du tout : c’est pour fouiller dans leurs archives ! Elle est bien organisée, la petite entreprise Eurostar, elle avait fait des photos et tout et tout pour l’inauguration. Mais pas chance : avec sa manière de s’affranchir du Chanel en passant dessous, elle a dû fâcher le Dieu des eaux. Englouties, les archives, disparues dans une inondation ! Gloups ! Les passagers du premier train sont donc priés de fouiller leurs cartons pour mettre la main sur leur photo personnelles, et les partager. Pas question de droits d’auteur, Eurostar remercie les témoins par concours. Les gagnants remporteront un billet retour (pourquoi pas un aller ?) entre la gare Saint-Pancras de Londres et Paris, Lille ou Bruxelles. Suggestion : prenez un appareil photo, pour embarquer. On ne sait jamais…

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Jeudi 13 Septembre 2007
pub
pub