Au bonheur de « Dame »

« Le charme de l’Africain », selon Senghor, « c’est sa capacité à se projeter dans l’imagination, à rêver de son avenir sans mettre de limite à la réalité ».



Originaire de la Medina, à Dakar, Dame Touré est un garçon de 25 ans qui, comme beaucoup d’autres, rêve de l’Europe. Un continent qui, pour lui, se pare de toutes les vertus essentielles de la vie : l’argent, les jolies filles, le bonheur. Mais l’Europe n’est pas facile à atteindre. Le visa, le billet, l’argent du voyage sont autant de freins qui viennent rappeler que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs. Qu’importe, Dame a des amis, un plus particulièrement. Un ami, vraiment ? Pas tout à fait : disons un charlatan, mi sorcier, mi escroc. Mais Dame y croit et c’est revêtu de talismans d’invisibilité, achetés à prix d’or, qu’il a franchi le mur de l'aéroport Léopold Sédar Senghor à Dakar pour embarquer.

La suite se devine aisément. Malheureusement pour lui, l’invisibilité était loin d’être au rendez-vous. Capturé par les forces de l’ordre, le jeune homme apprend en prison qu’il faut choisir ses amis… Mais l’un des talismans intéresse du monde car il avait des propriétés étonnantes : il évitait de faire payer les taxes d’aéroport et les surcharges carburants. Comme quoi, même invisible, la loi c’est la loi !

Marcel Lévy
ml@vacancespratiques.com

Vendredi 15 Décembre 2006
pub
pub