vacances pratiques


Version imprimable

Air France moins cher qu’EasyJet !




Le moins que l’on puisse dire c’est que les compagnies « traditionnelles » ont vite appris ce que le mot concurrence veut dire. Exemple concret sur le vol Paris/Nice, le plus concurrencé de l’hexagone. Pour un départ le 13 août, en milieu de journée, EasyJet l’affiche à 66,99 € … Air France le place à 57,72. Mieux, les tarifs apparaissent pour les deux en TTC. Une belle avancée pour le consommateur.

Il reste, malheureusement, que ces tarifs concurrentiels ne concernent pas les adultes actifs entre 25 et 60 ans qui eux, vont payer 351 € leur vol. Les bons prix d’Air France sur cet axe sont destinés aux mineurs, aux jeunes adultes et aux seniors. On peut le regretter, mais il faudra s’y faire. Toutes les grandes compagnies segmentent ainsi leur offre avec à terme l’idée de partager le remplissage d’un avion en trois grandes catégories : les billets « pleins pots », les billets à prix réduits achetés longtemps à l’avance et les billets destinés aux clientèles spécifiques (jeunes, vieux…). Pourquoi ? Tout simplement pour éviter de voir sur les vols intérieurs ce que l’on constate aujourd’hui sur les vols internationaux (voire nationaux) un peu plus de 20 classes de tarifs, difficiles à expliquer aux clients et aux agences de voyage qui revendent les billets ! Pour les low-costs, le calcul n’est pas très éloigné. Des tarifs élevés à quelques jours du départ et des offres attractives pour ceux qui achètent tôt. On sait maintenant que si le modèle économique s’équilibre, il ne laisse pas de grosses marges financières aux compagnies. Là est l’enjeu des compagnies… et le bonheur des clients. Jongler d’un site à l’autre, sans idées préconçues devient une règle basique pour l’achat en ligne de trajets aériens. Bel exercice !

Marc Dandreau
md@vacancespratiques.com

Jeudi 2 Août 2007