Ah l’escargot, quelle drôle de petite bête…



Il était une fois des escargots qui avaient décidé de prendre le train. Sans perdre une minute, ils étaient montés à bord d’un TGV et s’étaient confortablement installés. Las, quelques heures après le départ, un contrôleur s’enquit de leurs billets… Surprise ! les escargots étaient fraudeurs. Fort dépourvus, nos amis gastéropodes durent payer une amende sous peine de se voir sans tarder débarquer du train… Dans quel monde curieux vivons-nous ?

L’histoire a fait grand bruit. Elle est digne des aventures des héros de Beatrix Potter… Elle n’en est pas moins réelle et s’est passée il y a quelques jours dans un tgv. Un voyageur qui transportait des escargots vivants n’avait pas jugé utile de signaler ses voyageurs clandestins au contrôleur ni, à fortiori, de leur acheter des billets. Il les a confortablement installés dans une petite boîte au fond couvert de feuilles et les a posé à ses pieds. Au moment du contrôle des billets, l’employé de la Sncf, appliquant par là les règles de l’entreprise, a réclamé au voyageur la somme de 5,10 euros contre un ticket exigé pour faire voyager tout animal de moins de 6 kilos.
Le jeune homme, un instituteur qui transportait les bêtes à cornes pour organiser les séances de découverte avec sa classe de maternelle, n’en a pas cru ses oreilles… Il a d’abord pensé à une blague avant de comprendre qu’il n’avait d’autre choix que de régler la facture…
Face au battage médiatique qui a entouré l’évènement, la direction de la SNCF a pris l’affaire en mains pour expliquer que ce billet était obligatoire et constituait une assurance au cas où les escargots seraient blessés ou pire, tués dans un accident de train…
Finalement, l’entreprise a choisi de rembourser le client et ses escargots. Elle a également cru bon de souligner que les fraudeurs n’avaient pas reçu d’amende… Ce qui, si on y réfléchit quelques secondes, va constituer un précédent dangereux : que dit la direction de la SNCF à travers cette action ? Une seule chose : Escargots de tous pays, vous pouvez voyager gratis à bord de nos TGV… Il ne faudra pas se plaindre, ensuite, de l’affluence de gastéropodes sur les sièges de première…

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Jeudi 5 Juin 2008
pub
pub