vacances pratiques


Version imprimable

Adverposting, des nouvelles du front




Voilà quelques semaines nous évoquions «l'adverposting», une technique de «pollution publicitaire» mises en place dans l'univers de l'internet participatif. Dans sa dernière édition, Newsweek s'interroge sur l'avenir du web «commenté» et se demande si la vague du «j'ai quelque chose à dire» ne va pas finir en eau de boudin.

Citant Mark Wayne, chercheur à l'université de Stanford et auteur d'une étude sur l'adverposting et l'internet participatif, Newsweek se demande «Comment peut on passer trois heures tous les jours devant un écran pour ne lire qu'à peine 0,001% de ce qui est publié quotidiennement aux États Unis?». Et de préciser «Demain, trieur de news sera l'un des nouveaux métiers du web».
De tous les sujets traités sur l'internet, c'est le voyage qui a retenu l'attention du journaliste. Le plus propice aux fausses informations et aux mensonges. Dans une enquête serrée et complète, Philip Harrow se demande ce qui fait la différence entre un guide de voyage et un voyage préparée sur le net ? Sa réponse est sans appel : « La même différence qu'entre un professionnel averti et un amateur ». Et de préciser d'ailleurs que « Ce ne sont pas aux amateurs de s'adapter à la puissance du Net mais aux professionnels d'évoluer ». Il cite des exemples dans l'univers de la formation aux métiers du tourisme. Aux États Unis, à peine 2% de cet enseignement est consacré à la géographie ou à la géopolitique. Pas assez face à la masse d'infos que donne le net aux voyageurs. Il semblerait qu'en France, nous ne sommes pas meilleurs dans ces matières. Et Harrow de conclure: « Le besoin d'être assuré de faire le bon choix conduit l'internaute à se fier à toutes informations qui lui semblent sérieuses ». D'où le succès de l'Adverposting. Il remarque qu'en six mois, aux USA, plus d'une centaine de sociétés se sont spécialisées dans ces techniques de communication.
Dernière astuce mise en place : le faux « Chat ». Un vacancier de retour d'une destination donne son avis en direct sur des sites d'échanges. Inutile de vous dire que le vacancier tient plus du Tour Opérateur que du touriste. Pour l'avenir, les idées ne manquent pas. Il paraît même que l'on voit fleurir de vrais faux carnets de voyage... Fallait y penser !

Marcel Lévy
ml@vacancespratiques.com

Mardi 27 Mars 2007