A Paris en vélo…



Le correspondant du plus grand quotidien japonais vient de railler avec humour, dans ses chroniques d’en France, les cyclistes parisiens qui bénéficient selon lui d’avantages énormes: «Ne pas se soucier du code de la route en oubliant feux rouges, trottoirs et sens interdit ». Pire, écrit-il, «Ils se fâchent contres les piétons qui refusent de se faire écraser avec le sourire». Heureusement, le journaliste trouve surtout que Paris est une formidable cité à découvrir en vélo. Voilà une idée que la ville veut développer.

Ce n’est pas la première fois que Paris tient la vedette pour ses pistes cyclables et ses itinéraires protégés. La RATP maintient depuis des années la location de cycles. Un service très apprécié par les américains et les européens du nord. Voilà deux ans, une tentative d’Association internationale des villes cyclables était dans les cartons. Bruxelles, Londres et Madrid avaient alors travaillé à une sorte de carte locative permettant de trouver, à toute heure, un vélo de libre. Le tout pour une cotisation minime: 30 € par an.
L’idée n’est pas morte car Paris, à sa façon, démontre qu’il sera facile dans quelques mois de découvrir ses charmes à vélo. Avec les « vélib’ », le tour est joué. Vélo pris à Montparnasse, rendu à Opéra, le tout sans se soucier des réparations éventuelles. A l’origine, l’expérience est lyonnaise. Née elle même d’une idée hollandaise et reprise depuis dans quelques 17 pays dans le monde. A Paris, trois formules d’abonnement seront proposées. La première demi-heure de chaque trajet est gratuite. Au delà de ces trente minutes, les dépassements coûteront 1 euro pour les 30 minutes suivantes, 2 euros pour la 3ème demi-heure et 4 euros pour la suivante. Les prix seront donc progressifs en fonction de la durée d'utilisation : de l’abonnement journalier (1€) à l’abonnement hebdomadaire (5€ les 7 jours) ou l’abonnement annuel (29€). 370 km de pistes cyclables seront ainsi déployées sur Paris en attendant les 1200 que la ville aimerait ouvrir en cinq ans.
Voilà de quoi plaire aux écolos et à tout ceux qui sont persuadés que Paris vaut bien un coup de pédale.

Marc Dandreau
md@vacancespratiques.com


Jeudi 5 Avril 2007
pub
pub